Essoufflement … STRESS

Essoufflement lié au stress : Adoptez des conseils simples pour se calmer rapidement.

Vous avez une maladie respiratoire : BPCO, emphysème, cancer des poumons, fibrose… Et vous êtes d’un naturel anxieux et chaque fois que vous avez des réactions de stress, votre respiration devient anarchique et vous vous essoufflez au point de ne plus arriver à respirer. Mais comment vous débarrasser de cet essoufflement lié au stress ? Découvrez des conseils pour vous aider à retrouver votre souffle en quelques minutes. (Cela ne supprime pas votre maladie respiratoire, mais vous aide dans l’essoufflement dû au stress).

Envie de retrouver la sérénité ?

1Respirez pour calmer votre stress et reprendre votre souffle en quelques secondes !

L’essoufflement ou dyspnée est une respiration difficile et le plus souvent accélérée. On s’essouffle naturellement avec les efforts physiques, mais il est moins normal d’être essoufflé après un effort minime ou bien sans effort. Les maladies pulmonaires, un mauvais fonctionnement de la pompe cardiaque, une anémie (le sang manque d’hémoglobine et ne parvient pas à délivrer assez d’oxygène aux tissus), la haute altitude, tout cela peut être cause d’essoufflement.

Mais les facteurs émotionnels, les réactions disproportionnées face aux stresses de l’existence, engendrent bien entendu aussi des essoufflements. Face une situation stressante, ce qu’on appelle un stresseur, le cœur s’emballe, le souffle devient court et nous avons des difficultés à respirer. Un rythme respiratoire très accéléré rend la respiration superficielle, et en fait, l’air pulmonaire n’est pas renouvelé efficacement.

On manque d’oxygène, on étouffe et on panique. On peut avoir le sentiment que sa dernière heure est venue, ce qui fait accélérer la respiration encore plus. C’est le cercle vicieux de l’attaque de panique. Comment se tranquilliser et gérer ses émotions avec la respiration ?

2 – Comment apaiser cet essoufflement ?

Essayez les exercices de relaxation et de respiration pour retrouver votre calme et reprendre votre souffle en quelques secondes. La respiration abdominale, rien de tel pour apaiser vos crises d’angoisses et récupérer votre souffle. L’exercice est simple : chaque fois que vous sentez la panique ou l’angoisse vous envahir et votre respiration s’accélérer,  asseyez-vous où que vous soyez. Placez les paumes de vos mains sur votre ventre.

Inspirez posément par le nez en gonflant votre ventre comme s’il s’agissant d’un ballon. Bloquez ensuite votre respiration quelques secondes. Expirez profondément par la bouche en creusant votre ventre jusqu’à ce que tout l’air soit évacué. Une série de cinq Respirations devrait suffire pour vous apaiser. Répétez l’exercice autant que nécessaire. Vous retrouverez votre sérénité instantanément.

3 – La cohérence cardiaque : l’atout anti-essoufflement lié au stress

La cohérence cardiaque peut aider à réduire les essoufflements liés au stress. Toute la journée, les émotions provoquent des variations désordonnées du rythme cardiaque, entraînant un essoufflement  qui ne fait qu’amplifier votre angoisse. Se sentir en harmonie, c’est atteindre une « variabilité cardiaque » optimale, c’est-à-dire ample et régulière. On parle alors de « cohérence cardiaque ». Quand vous l’atteignez vous retrouvez votre bien-être. Comment l’obtenir ? Il vous suffit d’effectuer 6 cycles de respiration par minute pendant 5 minutes (inspirez pendant 4 secondes et expirez pendant 6 secondes), une fois par jour. Alors ne laissez pas le stress et l’essoufflement perdurer. Installez-vous confortablement, fermez les yeux et… Respirez.

4 – Marchez ! C’est un excellent anti-stress pour calmer vos essoufflements.

Si vous vous sentez surmené par le quotidien, autant dans votre vie professionnelle que privée n’hésitez pas à ralentir le tempo ! Evidemment, c’est plus facile à dire qu’à faire, mais ça vous permettra de souffler si vous allez marcher dehors un bon coup. Si vous ne le faites pas, vous risquez de faire battre votre cœur à la chamade avec un essoufflement comme si vous étiez au bord du malaise. Prenez l’air et marchez, vous pouvez respirer profondément et vider votre tête sans vous laissez envahir par votre stress. Lorsque vous serez dehors, en mouvement vous serez capable d’aborder le présent de manière plus sereine afin d’affronter vos problèmes du quotidien qui vous semblaient insurmontables.

Votre essoufflement n’est que le reflet de ce stress qui empoisonne votre existence depuis trop longtemps. Il serait temps de vous pencher sur la face « cachée » de l’iceberg, à savoir le motif de votre mal-être, certainement plus profond qui n’y paraît. Il s’agit en premier lieu d’identifier vos stresseurs.

Le téléphone ne cesse de sonner, peut-être avez-vous du mal à respirer chaque fois que votre supérieur hiérarchique vous impose une tâche inhabituelle attend un dossier que vous n’avez pas finalisé, votre bureau est un vrai chantier, vous n’avez même pas eu le temps de déjeuner.

Ou bien quand vos enfants s’agitent dans la pièce à côté, ou encore quand vous devez prendre la parole devant une assemblée ou même lors d’une soirée entre amis ? Et là, soudain, votre cœur bat la chamade, votre respiration s’emballe, votre gorge est serrée vos mains sont moites, vous vous sentez essoufflé  proche du malaise. Stop !

Asseyez-vous où que vous soyez.

  • Placez les paumes de vos mains sur votre ventre.
  • Inspirez posément par le nez en gonflant votre ventre comme s’il s’agissait d’un ballon.
  • Bloquez ensuite votre respiration quelques secondes.
  • Expirez profondément par la bouche en creusant   votre ventre jusqu’à ce que tout l’air soit évacué.
  • (A effectuer sans modération).

L’essoufflement lié au stress ne fait que s’accroître si vous avez une maladie respiratoire.

(Extrait de : ThéraSéréna https://www.theraserena.com/)

Total Page Visits: 112 - Today Page Visits: 3