Mot du vice-président

« Bol d’Air, Respirer » est une association crée en décembre 2014, avec un début d’activité en avril 2015, dont l’objectif santé est de promouvoir l’activité physique pour les personnes souffrant de troubles respiratoires (pathologies chroniques : BPCO, emphysèmes, fibroses, insuffisance respiratoire sévère, etc…). Elle vise également à développer le réseau social de ces personnes afin de les sortir de leur isolement. Tous les milieux sociaux sont visés, sachant que beaucoup de ces personnes se trouvent en arrêt de travail pour maladie, en invalidité ou à la retraite et sont, sur le plan social isolés.

Ces personnes ne peuvent pas suivre des activités physiques « pour tous ». L’activité physique est un traitement à part entière dans les pathologies respiratoires. Elles permettent de diminuer le nombre d’exacerbations, de développer la capacité musculaire et donc d’améliorer la santé de ces personnes.

On ne guérit pas de certaines maladies respiratoires, comme : la BPCO, l’emphysème, la fibrose… Mais l’activité physique peut retarder son évolution. Après avoir trouvé le traitement médicamenteux qui va le mieux à notre pathologie et pour certains avant la chirurgie, il a été avéré par les professionnels de la santé que l’activité physique développe notre masse musculaire et permet une meilleure qualité  respiratoire, une meilleur qualité de vie.

Après un stage de réhabilitation respiratoire, il existe plusieurs possibilités pour pratiquer l’activité physique :

  • Soit des séances de kinésithérapie avec un kinésithérapeute,
  • Ou, rejoindre une association qui vous propose un suivi d’activité à la sortie d’un stage de réhabilitation respiratoire,
  • La location d’un vélo d’appartement par un prestataire pour un suivi d’activité à domicile (Important, même si une des deux propositions ci-dessus a été choisie, important car l’activité physique c’est tous les jours…).

Il est important durant un stage de réhabilitation respiratoire de communiquer avec les personnels soignants (pneumologues, kinés, infirmier(e)s…) pour la mise en place d’une solution d’activité physique à la sortie du stage. Si aucune solution est envisagée à la sortie d’un stage, en 15 jours l’on peut perdre le bénéfique acquis.

Un prestataire vous prête un vélo d’appartement pour six mois, vous avez ensuite la possibilité de le louer pour une somme (modique). Le problème vient rarement du matériel mais de notre capacité à faire une activité  seul (e)  à son domicile.

Pour ces personnes qui éprouvent beaucoup de difficultés à faire une activité seul (e), une association peut leur venir en aide. Cela permet de faire plusieurs activités par semaine et d’aider les personnes à sortir de leur isolement social.

Il y aura encore des étés pleins de soleil et des noëls pleins de joie, Nous pouvons nous en donner les moyens…

Total Page Visits: 36 - Today Page Visits: 3